14/01/2013

Repères

 Sophrologie sans visualisation

 

J'insiste encore malheureusement sur l'usage parodié de la méthode sophrologique initiale. La contre façon, c'est faire autre chose.  Soumettre les personnes rapidement à un bien être , un effet de détente, c'est usurper le sens véritable du mot " sophrologie" pour imposer de l'hypnose ou du conditionnement mental ; même si l'intervenant est sympathique, il en va de ses actes.

Le Dr Michel Guerry, obstétricien expliquait dans  ses cours :  "être sous l'effet de certains conditionnements libère momentanément l'esprit mais la personne reste prisonnière de certaines "mauvaises" habitudes.  

C'est pourquoi il vaut mieux orienter le cadre des séances vers un autre rapport au corps, la limitation des jugements ou préjugés et un peu moins la détente. Noublions pas que l'enjeu principal de la sophrologie c'est renforcer le sentiment d'existence et son impact sur le moral (lutte contre le sentiment de menace existentielle). La relaxation en sophrologie est un effet, pas un moyen.

J'invite les diverses personnes concernées par l'application de la Sophrologie à se rapprocher des enseignements ou articles qui seront progressivement proposés par Axiologos-sophrologie.

L'approche phénoménologique est essentelle pour s'impliquer en sophrologie car il serait dommage de passer complètement à côté, voire partir de traviole et finir dans les choux.

  Nathalie GUILLOT




  

 

 

 

 

01:04 Publié dans Articles | Lien permanent | Commentaires (0)

Écrire un commentaire